Ivoire Taxi : la montée en gamme

Depuis fin novembre de l’année dernière, de nouveaux taxis-compteurs sillonnent les rues d’Abidjan. Des véhicules qui proposent un gain de confort et de sécurité.

Au nombre de cent pour la phase pilote, les véhicules Ivoire Taxi attirent l’attention au premier coup d’œil. Ils sont flambant neufs, de modèles identiques (Toyota Yaris) et dotés de deux couleurs (orange et blanc) contrairement aux anciens taxis tout orange, avec des compteurs différents des autres et qui fonctionnent effectivement. Les Abidjanais, qui apprécient volontiers les nouveautés, ont vite pris plaisir à circuler dans ces taxis qui offrent des vraies commodités à bord. Ces véhicules roulent toujours les vitres fermés avec une climatisation très efficace. Le Wi-fi est gratuit et le GPS permet une géolocalisation exacte du véhicule. La radio et la musique à bord sont appréciées par les clients, les compteurs horokilométriques étalonnés et paramétrés fonctionnent en plein régime, le mode de tarification est clairement affiché et répond aux attentes de la clientèle. On est passé de 200 FCFA la chute kilométrique à 160 FCFA, pour le premier niveau de tarification. Et les compteurs sont systématiquement mis en marche dès que la course démarre… Il n’y a alors pas de possibilités de consentir des arrangements comme les Ivoiriens aiment bien le faire avec les autres taxis à compteur de la ville d’Abidjan. Aux yeux de nombreux observateurs et consommateurs, Ivoire Taxi est donc une innovation de taille qui arrive à point nommé aux bords de la lagune Ebrié.

Une logique de renouvellement du parc auto

Ceux qui ont déjà emprunté ces véhicules ne tarissent pas d’éloges à leur égard. C’est le cas d’Élodie Camara, sous le charme. «Les chauffeurs sont bien habillés, propres et très respectueux. Je suis à l’aise à bord et me trouve parfaitement en sécurité. Depuis la découverte de ce modèle de taxi, je ne peux plus m’en passer. Malheureusement, leur nombre est assez limité et il n’est pas toujours facile d’y accéder», explique-t-elle. Un autre passager, Issouf Fofana, estime que «ces taxis sont venus pour révolutionner le mode de transport dans la capitale économique ivoirienne».
Il convient de noter qu’Ivoire Taxi s’inscrit dans une politique globale du gouvernement ivoirien qui a mis en place une structure spécialisée, le Fonds de développement du transport routier (FDTR), un Établissement public à caractère industriel ou commercial (Epic) créé par le décret n° 2014-96 du 12 mars 2014. Son directeur, Mohamed Kouyaté, explique que «Ivoire Taxi s’inscrit dans l’engagement pris par l’État de renouveler le parc automobile vieux à 85%». Et l’une des missions assignées est d’aider les opérateurs économiques ivoiriens à acquérir des véhicules neufs, notamment des taxis-compteurs, tout en facilitant leur accès aux crédits bancaires. Ivoire Taxi suscite donc bien des satisfactions, mais aussi quelques reproches. Certains usagers estiment en effet que les tarifs sont élevés (entre 3.000 et 5.000 FCFA pour franchir le tronçon Yopougon-Plateau). «Ces taxis ne sont pas faits pour nous, les gens à revenus modestes. Il faudrait revoir son mode de tarification», propose Christophe Djédé. Toujours est-il que la plupart des usagers demeurent satisfaits du rapport qualité-prix des premiers véhicules estampillés Ivoire Taxi en circulation dans le district d’Abidjan.

Une logique d’accroissement de la flotte

Le directeur du FDTR affirme par ailleurs que ces nouveaux taxis-compteurs «participent à l’émergence de la Côte d’Ivoire parce qu’ils répondent à un esprit de mobilité intelligente dans les villes et portent sur la modernité, le confort et la sécurité». Il indique par ailleurs que «l’objectif est de porter ce type de taxis à 2.000 en moyenne par an», appelant les transporteurs qui veulent acquérir ces taxis de dernière génération à s’approcher de sa structure. Le ministre ivoirien en charge des Transports, Amadou Koné, confirme que «cette année nous avons l’ambition de mettre 2.000 taxis Ivoire en circulation et de reconvertir 2.000 chauffeurs et propriétaires de taxi. Avant la fin 2020, tous les taxis compteurs seront de la nouvelle génération». Aussi, les autorités ivoiriennes ont engagé la réflexion afin que les Abidjanais paient leurs courses un peu moins cher. L’idée soumise par le ministre est d’émettre des tarifs forfaitaires sur des tronçons présélectionnés. Par exemple sur le trajet allant de l’aéroport Félix-Houphouët-Boigny au centre-ville et les banlieues, à l’instar des grandes capitales comme New York et Paris. Et ces tarifs préférentiels seront connus en avance… En attendant que cette disposition prenne forme, ce sont les compteurs non négociables d’Ivoire Taxi qui s’imposent à tous. Du moins à ceux qui ne peuvent plus se passer de ces véhicules «new-look» qui font aujourd’hui la fierté des Abidjanais.

Jean-Jacques AMOND

No Comments Yet

Comments are closed

CONTACT

Boulevard de Vridi
(+225) 21 75 16 10 / (+225) 21 75 07 87
(+225) 21 75 16 06 
info@cotedivoire-economie.com

SUIVEZ NOUS MAINTENANT
  

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter pour recevoir par mail les dernières actualités

S’abonner