BTP et Equipements : les engins lourds, au cœur des grands travaux

Depuis trois ans, la Côte d’Ivoire a entrepris des travaux de rénovation et de construction de nombreux projets d’infrastructures. Une aubaine pour les concessionnaires d’engins lourds spécialisés dans la vente ou la location. Passage en revue des marques présentes sur ces différents chantiers.

Le troisième pont d’Abidjan, les échangeurs de la Riviera-2 et de Marcory, l’autoroute Abidjan-Bassam, le pont de Jacqueville, le barrage de Soubré, l’autoroute du Nord Abidjan-Yamoussoukro (déjà livrée), etc. font partie des projets de grande envergure en cours d’exécution en Côte d’Ivoire. Certains d’entre eux ont été entamés après la crise post-électorale de 2010 et, pour la majeure partie, ils seront livrés dans le courant 2015-2017. Pour la plupart de ces travaux, les entreprises exécutantes ont été choisies sur la base d’appels d’offres (90% environ). Le prolongement de l’autoroute du Nord Abidjan-Yamoussoukro a été confié à l’entreprise tunisienne Soroubat (Société des routes et du bâtiment). La construction du pont de Jacqueville est revenue à Arab Contractor, une entreprise de droit égyptien, l’un des plus importants groupes de BTP en Afrique. Le troisième pont, lui, est l’affaire du groupe Bouygues, Bouygues Travaux Publics étant l’entreprise exécutante (par convention de concession, le gouvernement ivoirien a confié la conception, le financement, la construction, l’exploitation et l’entretien du pont à la Socoprim, société concessionnaire du pont Riviera-Marcory).
Quant à la réalisation de l’échangeur de la Riviera-2 à Cocody, il a été attribué au consortium ivoiro-iranien Aid-Sartem. Les travaux de construction de l’autoroute Abidjan/Grand-Bassam sont revenus à la société chinoise China Machinery Engeneering Corporation (CMEC), et enfin, pour ne citer que quelques grands chantiers en exécution, la réalisation du barrage de Soubré s’est vu confier au groupe Sino Hydro, une autre entreprise chinoise, spécialisée dans la construction de barrages hydro-électriques. Pour la réalisation de ces «travaux d’Hercule», la présence d’engins lourds est indispensable.
Les maîtres d’œuvre, dans la majeure partie des cas, ont recours à des entreprises privées spécialisées dans le BTP avec lesquelles ils sous-traitent pour effectuer une partie des travaux. Ce mode opératoire constitue une aubaine pour certains concessionnaires d’engins lourds qui y voient un gros intérêt pour la commercialisation ou la location de leurs engins. En pleine expansion, le secteur des concessionnaires d’engins lourds et équipements connaît une forte embellie depuis que la Côte d’Ivoire est en chantier. Une visite de certains sites en chantier nous a permis de distinguer les marques les plus présentes. Nous avons ainsi choisi six chantiers parmi la multitude en exécution en Côte d’Ivoire.

L’autoroute du Nord Abidjan-Yamoussoukro

Grâce aux institutions de coordination des bailleurs de fonds arabes (à savoir le Fonds saoudien, la Banque islamique de développement, le Fonds de l’Opep, le Fonds koweitien et la Banque arabe du développement économique de l’Afrique), le projet de construction de l’autoroute du Nord Abidjan-Yamoussoukro a vu le jour. Pour un coût global de 180 milliards FCFA, l’entreprise Soroubat, qui a réalisé cette autoroute, a utilisé des engins lourds de marque Caterpillar, issus du plus ancien des concessionnaires d’engins lourds, Manutention Africaine (marque qui constitue le gros du matériel de Soroubat). Depuis 2013, Soroubat a créé son propre concessionnaire d’engins lourds – la Société africaine de matériels et équipements (Same) –, qui évolue dans la vente et la location de matériels BTP en Côte d’Ivoire. Same est le distributeur agréé des marques Vögele, Doosan, Wirtgen, Hamm, Bobcat et Saic-Iveco Hogyan.

Le troisième pont HKB

Socoprim, l’entreprise en charge de la construction du troisième pont Henri-Konan-Bédié (d’un coût total de 124 milliards FCFA), a fait appel, dans le cadre d’une sous-traitance, aux services de la Société ivoirienne de matériel et pièces d’occasion (Simpo) dont la marque d’engins lourds est Shantui, d’origine chinoise. Sur ce même chantier, l’entreprise Franzetti s’occupe de l’assainissement. Pour l’accomplissement de ses travaux, elle utilise des engins de marque JCB, de chez CFAO-Equipements ; Caterpillar, de Manutention Africaine, et quelques engins de marque chinoise comme Furukawa. La livraison du pont HKB est prévue pour décembre 2014.

L’autoroute Abidjan/Grand-Bassam

Longue de 28 km (Port-Bouët/Moossou), la construction de l’autoroute Abidjan/Grand-Bassam est prévue pour durer trente et un mois. L’ouvrage a été confié à la société chinoise China Machinery Engeneering Corporation (CMEC), pour un projet évalué à 82 milliards FCFA, dont 62 milliards FCFA apportés par Eximbank-Chine. Pour l’exécution de ses travaux, CMEC à fait venir spécialement de Chine ses propres engins lourds – camions articulés, pelles, chargeuses, compacteurs et autres finisseurs, etc. – de marque chinoise, à savoir Sinomach. C’est le cas également d’une importante main-d’œuvre (parmi les 360 ouvriers travaillant sur ce chantier, 120 sont de nationalité chinoise). La date de livraison de cette autoroute est prévue pour décembre 2015. Il est bon de préciser qu’elle sera transnationale. Elle reliera les villes d’Abidjan et Lagos en passant par Accra, Lomé et Cotonou.

Le barrage de Soubré

Experte en construction des barrages hydro-électriques, Sino Hydro est l’entreprise de droit chinois qui a en charge la réalisation du barrage de Soubré (centre-ouest de la Côte d’Ivoire). Ce barrage sera construit à hauteur de 331 milliards FCFA, dont 239 milliards FCFA seront apportés par la République populaire de Chine, et 92 milliards FCFA comme quote-part de l’Etat de Côte d’Ivoire. Comme sa consœur chinoise CMEC, Sino Hydro a importé son équipement depuis la Chine pour l’exécution des travaux. La plupart des engins sont en effet de marque chinoise sur ce chantier qui, nous l’espérons, sera livré d’ici septembre 2017. Cependant, le maître d’œuvre a dû également louer, pour quelques besoins précis, des engins de marque Caterpillar.

Le pont de Jacqueville

D’un coût total de 18,6 milliards FCFA, le pont de Jacqueville est depuis peu entré dans sa phase finale et devrait être livré, si les délais sont respectés, fin septembre 2014. Sa construction a été confiée à la société de droit égyptien, Arab Constructor, qui, pour divers travaux, a fait appel à différentes marques d’engins lourds. Par exemple, pour le compactage, elle a eu recours à la marque Komatsu, du concessionnaire Bia. En ce qui concerne le drainage, le creuset, le chargement, le nivellement et l’usage des pelles hydrauliques, elle a mis à contribution respectivement les marques Caterpillar, JCB, Volvo (SMT-CI), John Deere et Hitachi (Dem-CI).

L’échangeur de la Riviera-2

En voie de finition, l’échangeur de la Riviera-2, à Cocody, est l’un des chantiers en cours d’exécution qui a nécessité le plus de moyens, tant humains que financiers. D’un coût total de 6,2 milliards FCFA, sa mise en œuvre n’a pas été de tout repos. Aid-Saterm est le groupement de sociétés ivoiro-iranien qui a obtenu, par appel d’offres la réalisation de l’ouvrage. Pour les travaux d’aménagement de l’échangeur, elle a fait confiance à l’Entreprise ivoirienne de bâtiment, travaux publics et d’immobilier ENSBTP. Les engins lourds commis pour effectuer les travaux étaient tous des engins Volvo, marque principale du concessionnaire SMT en Côte d’Ivoire.

Les travaux de sous-traitance qui nécessitent l’intervention d’engins lourds reposent sur des critères de choix prédéfinis, selon que l’entreprise sous-traitante fait partie, ou non, d’une même entité que l’entreprise exécutante du projet. Précisons que pour la majeure partie des sociétés sous-traitantes, les engins dont elles disposent ne sont pas neufs. Très souvent, pour des besoins ponctuels ou pour des nécessités techniques, certaines d’entre elles sont ainsi contraintes de procéder à de nouvelles acquisitions.
J-C ACKE

PRINCIPAUX CONCESSIONNAIRES D’ENGINS LOURDS ET LEURS MARQUES EN CI

CONNCESSIONNAIRES MARQUES
MANUTENTION AFRICAINE-CI Caterpillar
CFAO-EQUIPEMENTS JCB
SMT-CI Volvo
BIA-CI Komatsu, Bomag, Terex
DEM-CI Hitachi, John Deere
PRESTIGE AUTO-CI Hyundai
HEAVYMAT COTE D’IVOIRE Shantui, Sinotruk
SAME (société africaine de matériels et d’équipements) Vögele, Doosan, Wirtgen, Hamm, Bobcat,Saic-Iveco Hogyan

SMT-CI : le petit poucet sort ses griffes

SMT-CI est le concessionnaire de la marque Volvo. Située actuellement dans les locaux de ATC Comafrique, cette société, tout doucement, est en train de se frayer un passage dans la sphère des concessionnaires d’engins lourds en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, bien qu’étant encore loin derrière la doyenne, Manutention Africaine, SMT-CI ne lâche pas prise. Sa marque Volvo présente, en termes de qualité, probablement la meilleure offre du marché ivoirien. Son équipe commerciale, emmenée par M. Ogou Alexandre, investit le terrain pour faire de la marque une référence en Côte d’Ivoire. Les produits de cette entreprise sont visibles sur certains chantiers en cours d’exécution. A titre d’exemple, l’on pourra voir la marque Volvo sur le chantier de réhabilitation du bassin du Gourou (carrefour de l’Indénié à la Corniche-Cocody). La marque Volvo a aussi participé aux travaux d’aménagement de l’échangeur de la Riviera-2 (Cocody). Elle est également visible dans les carrières, les sites miniers (la mine d’Ity notamment) et les plantations agro-industrielles (Palmci, Sucrivoire et Saph). L’année dernière, SMT-CI a réalisé un chiffre d’affaires de plusieurs milliards FCFA. Elle occupe une part de marché qui avoisine les 15%.

Jean-Claude ACKE

No Comments Yet

Comments are closed

CONTACT

Boulevard de Vridi
(+225) 21 75 16 10 / (+225) 21 75 07 87
(+225) 21 75 16 06 
info@cotedivoire-economie.com

SUIVEZ NOUS MAINTENANT
  

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter pour recevoir par mail les dernières actualités

S’abonner