L’Agence Côte d’Ivoire PME et ses partenaires organisent un atelier pour les PME sur la Finance verte

Sensibiliser les Petites et Moyennes Entreprises (PME) sur les opportunités de financement de projets en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique : tel est l’objectif de l’atelier sur la Finance verte organisé par l’Agence Côte d’Ivoire PME, en partenariat avec le Centre du Commerce International (ITC), la Banque Africaine de Développement (BAD), le Fonds Africain de Garantie (AGF) et le Fonds Nordique de Développement (NDF), le vendredi 22 juin 2018, à l’Hôtel Palm Club d’Abidjan. Cet atelier était destiné aux PME vertes en Côte d’Ivoire.

Dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, le Directeur Général de l’Agence Côte d’Ivoire PME, Salimou Bamba, avant toutes choses, a tenu à établir la corrélation entre la thématique de l’atelier et l’Agence. « C’est à juste titre que les partenaires techniques mobilisés autour de cet atelier se sont appuyés sur l’Agence pour organiser cette rencontre qui entre, non seulement dans le cadre de l’amélioration de l’accès des PME au financement mais aussi dans les missions de renforcement des capacités techniques et managériales des PME ainsi que le développement de la culture entrepreneuriale et l’innovation», a indiqué M. Bamba.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), a rappelé le Directeur Général de l’Agence Côte d’Ivoire PME, le 21e siècle est confronté à deux défis majeurs : d’une part, celui de prévenir le changement climatique et la détérioration des ressources naturelles et d’autre part, la nécessité d’assurer un développement social et un travail décent pour tous. « Il s’agit de concilier l’incontournable besoin de création d’emplois et de richesses, source de réduction de pauvreté à l’impératif devoir de sauvegarde de l’environnement », a-t-il déclaré. « En cela, a-t-il poursuivi, les PME ‘’vertes’’ sont les mieux placées pour répondre à ce double défi qui est de contribuer à la création d’entreprises durables, à la réduction de la pauvreté et à une croissance économique plus inclusive, axée sur l’emploi, tout en ayant constamment à l’esprit la préservation de l’environnement ». M. Bamba a souligné la nécessité d’impliquer les PME qui représentent 98% du tissu des entreprises, dans les efforts de mobilisation des ressources et de lutte contre le changement climatique. « L’Agence Côte d’Ivoire PME entend jouer pleinement son rôle dans l’écosystème des PME vertes et de toutes les PME en général afin de faire d’elles le moteur du développement durable, de la création d’emplois et de la croissance inclusive », a indiqué son Directeur Général.

Prenant la parole à son tour, Ahmed Diomandé, Directeur de cabinet adjoint du Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Ministre de l’Industrie et des Mines par intérim, a déploré l’existence de facteurs qui limitent les PME, et qui sont notamment la méconnaissance des possibilités d’investissements verts, la faible innovation en matière de fiscalité verte, le faible tissu industriel dans les filières vertes et le faible engagement du secteur bancaire. « Les PME vertes ont besoin d’être informées, formées et accompagnées sur les opportunités et mécanismes de financement vert qui font actuellement l’objet d’une meilleure structuration et visibilité dans notre pays », a déclaré le Directeur de cabinet adjoint du Ministre de tutelle.

M. Diomandé a mis en exergue les efforts fournis par le Gouvernement ivoirien, conscient de l’importance de la lutte contre le changement climatique : il a ainsi rappelé la ratification des Accords de Paris le 25 octobre 2016, le renforcement et l’amélioration du cadre institutionnel, réglementaire et fiscal pour les entreprises exerçant dans l’économie verte et l’élaboration, en cours, d’un texte sur la fiscalité environnementale plus incitative. « La Côte d’Ivoire accorde un intérêt particulier à la croissance verte et au développement durable et le Gouvernement est engagé à poursuivre ses efforts pour accompagner les PME dans l’exploration de toutes les opportunités offertes par l’économie verte », a-t-il précisé.

Ahmed Diomandé a, par ailleurs, rappelé aux participants de l’atelier, la mise en place d’une série de fonds pour toutes les PME, y compris les vertes, notamment le Fonds BACI d’un montant de 5 milliards de FCFA pour appuyer l’entrepreneuriat féminin et le Fonds CORIS de 10 milliards de FCFA pour soutenir les PME. Il a encouragé les participants à prendre contact avec l’Agence Côte d’Ivoire PME afin de faciliter la mise à disposition de ces fonds. Pour terminer, il a félicité et encouragé l’Agence à poursuivre ses efforts afin de construire un véritable tissu entrepreneurial dans les filières vertes, capable de conduire à l’atteinte des Objectifs du développement durables (ODD).

Le Conseiller en accès aux financements pour les PME du Centre de Commerce International (ICT) basé à Genève, Yaya Ouattara, a, de son côté, encouragé les participants à se saisir des outils qui leur sont donnés pour permettre à leurs entreprises de répondre aux normes environnementales et soient d’être conformes aux exigences requises pour accéder aux financements verts disponibles aux niveaux national, régional et international.

A l’issue de cet atelier sur la Finance verte, les participants ont convenu de constituer un regroupement ou une « plateforme des PME vertes de Côte d’Ivoire », afin de mieux adresser auprès de l’Agence Côte d’Ivoire PME et du Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME leurs problèmes sectoriels. Cette plateforme des PME vertes ivoiriennes va ainsi collaborer avec l’Agence CI PME pour créer un environnement propice à la vulgarisation de la Finance verte auprès de toutes les PME et à la mise en place d’initiatives respectueuses de l’environnement pour le développement durable de la Côte d’Ivoire.La constitution de cette plateforme des PME vertes de Côte d’Ivoire sera aussi l’opportunité d’aborder les questions de commercialisation de projets écologiques et des solutions innovantes disponibles.

Toutes les activités économiques sont de plus en plus soumises à des obligations visant à améliorer leur impact écologique et dès lors, elles sont plus ou moins «vertes», ont souligné les participants. Voilà pourquoi, ont-ils conclu, toutes les PME ivoiriennes sont « vertes » ou ont vocation à le devenir.

No Comments Yet

Comments are closed

CONTACT

Boulevard de Vridi
(+225) 21 75 16 10 / (+225) 21 75 07 87
(+225) 21 75 16 06 
info@cotedivoire-economie.com

SUIVEZ NOUS MAINTENANT
  

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter pour recevoir par mail les dernières actualités

S’abonner