Commerce : l’USAID renforce les capacités des membres du PWIC

Renforcer les capacités des membres du Comité national de la facilitation des échanges ainsi que les points focaux du commerce intérieur et extérieur des ministères et administrations ivoiriens tel était le but du séminaire organisé par le Cabinet Nathan dans un hôtel à Grand-Bassam les 29,30 et 31 août dernier.

Le séminaire de formation visait donc à donner la capacité nécessaire à tous les acteurs impliqués dans le fonctionnement du point d’information sur la facilitation des échanges, en vue de rendre l’information sur la règlementation commerciale disponible et accessible. L’atelier contribuera à renforcer les compétences des participants en matière d’animation d’une cellule de veille, d’identification et de recherche d’information. L’activité permettra également aux points focaux de s’approprier leur rôle en tant qu’ambassadeurs au sein de leur institution, afin d’assurer la continuité et la pérennité du système en place.
En Côte d’Ivoire plus particulièrement, la structuration actuelle des points d’information peut être qualifiée de décentralisée. En effet, une étude situationnelle menée en avril 2017 par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) à travers son projet de facilitation des échanges (Leadership in Public Financial Management II – LPFM II) a fait état du fait les points d’informations sont établis dans différentes administrations. Cette décentralisation des points d’information s’illustre par un manque de coordination des différentes administrations et impacte la fiabilité de l’information. Par ailleurs, la multiplicité des points d’information accroit la complexité, ainsi que le cout et le temps d’accès à l’information pour les opérateurs économiques, qui doit souvent se rendre sur plusieurs sites pour obtenir les renseignements recherchés.
Afin de jouer pleinement son rôle de veille et de suivi de l’information, la cellule de gestion du PWIC devra se doter de moyens efficaces de collecte, de traitement, de diffusion des informations et fonctionnera en liaison étroite avec le CNFE. De ce fait, il apparait nécessaire de renforcer les capacités de son personnel, des points focaux dans les différents ministères – qui sont des sources d’informations ainsi que l’ensemble des gestionnaires des points d’information dans les administrations.

Dans le cadre de son accompagnement, le projet LPFM II a travaillé en étroite collaboration avec le Comité National de Facilitation des Échanges (CNFE) de la Cote d’Ivoire afin de mettre en pratique les résultats de l’étude. A savoir :
• Centraliser l’information pour assurer son harmonisation et faciliter sa diffusion
• Utiliser l’existant, à savoir le Portail Web d’Information Commercial (PWIC), hébergé au sein du
Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE), comme point d’information unique.
• Créer une cellule pour assurer la coordination inter-agence, la gestion et la mise à jour régulière de l’information, ainsi que pour répondre aux requêtes et questions des utilisateurs.

Précisons que L’article 1.3 de l’AFE exige des pays membres qu’ils puissent établir un ou plusieurs points d’information pour répondre aux questions « pertinentes » concernant les prescriptions liées au commerce dans un délai « raisonnable ». La création de points d’information est souvent liée au développement de portails nationaux d’information commerciale (article 1.1 de l’AFE), car ils offrent aux usagers la capacité de faire remonter leurs requêtes et donnent au portail un visage humain.

Pour Thomas Orliac expert en commerce international, le moment est venu pour les acteurs du commerce intérieur et extérieur des ministères et administrations ivoiriens de s’approprier ce nouvel outil de communication pour le grand dam des opérateurs économiques.
« Le Portail Web d’Information Commercial (PWIC) est le bienvenu car désormais les importateurs et/ou les exportateurs ont un canal virtuel à travers lequel ils pourront avoir les informations nécessaires pour mener à bien leurs activités. », disait Brou Arnaud Alexis, Manager des systèmes informatiques à la Direction de l’analyse du risque du renseignement et de la valeur des Douanes ivoiriennes.

JC ACKE

No Comments Yet

Comments are closed

CONTACT

Boulevard de Vridi
(+225) 21 75 16 10 / (+225) 21 75 07 87
(+225) 21 75 16 06 
info@cotedivoire-economie.com

SUIVEZ NOUS MAINTENANT
  

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter pour recevoir par mail les dernières actualités

S’abonner